Prologue (OLD)

Aller en bas

Prologue (OLD)

Message par Dusky le Lun 25 Déc - 20:45

Il faisait nuit sur l'île. Généralement, nuit rime avec silence, mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, un enfant venait de naître. Et cet enfant, il allait tout changer. Absolument tout.

Son père pleurait à chaudes larmes. Sa femme venait de décéder en donnant naissance à son fils. Il pleurait car il allait devoir l'abandonner. Il ne voulait pas accomplir un tel acte mais il était obligé. Sinon il le verrait mourir. Et la mort était bien pire que l'absence.

Alors, il était préférable qu'il vive seul de l'autre côté plutôt qu'il ne souffre en bonne compagnie. Il savait qu'il le retrouverait et qu'il ferait tout pour l'empêcher de survivre et de le nuire. Il ne voulait pas mourir. Il voulait régner dans la terreur et la crainte. Et si son fils restait ici, il ne saurait lui garantir une protection suffisante. Il n'avait aucune idée de ce qu'il pourrait faire pour attenter à sa vie et il ne préférait pas prendre le risque de le voir mourir. Il avait déjà perdu sa femme et il savait qu'il ne pourrait contenir son nouveau pouvoir plus longtemps.

Il était dangereux, mais le jeune père aussi ; tout comme son fils plus tard. Bien plus tard. Il le retrouvera bientôt. Mais que signifie ce mot sans couleur pour une âme brisée et solitaire dans cette épreuve du deuil ?

Il déposa un dernier baiser sur le front de sa défunte femme avant d'abandonner la chaleur et le confort de la cabane, son fils dans les bras. L'homme s'enfonça dans la nuit pour marcher jusqu'à la plage, le lieu de rendez-vous qu'il avait planifié avec son demi-frère ainsi qu'avec son compagnon.Il arriva près d'eux avant de les saluer en cette soirée de pleine lune glaciale.

Son demi-frère prit la parole en premier.

« Et ta femme ? »

Il secoua la tête négativement pour toute réponse à sa question, tout en essayant de retenir ses larmes. Il ne pouvait pas pleurer. Pas ici. Pas devant les esprits de la forêt et des mers.

« Bon, dépêchez-vous ! Je ne pourrai pas rester comme ça indéfiniment. »

Cette fois, ce fut la jeune femme qui parla. Elle n'aimait pas ce genre d'"adieu" provisoire. Et ils le savaient très bien. La femme aimait beaucoup ces enfants alors qu'ils venaient à peine de naître. Son visage était baigné de larmes, d'ailleurs.

« Ça ne va pas ? demanda le veuf.

-Si, si... Mais... » commença-t-elle avant de couper net sa phrase par une grande inspiration.

Comme happée par une force invisible. Elle se jeta sur le sol, secouée de spasmes. Les deux hommes se regardèrent, interdits. Ils savaient ce que cette situation voulait dire : prophétie. Enfin, on prenait possession de son corps pour l'annoncer. Elle avait toujours eu un lien particulier avec les dieux de la forêt ; c'est pour ça qu'ils l'ont choisie comme transmetteuse.

Une voix s'éleva dans cette nuit froide. Elle était douce comme une légère brise d'été.

« Leur mission, ils réussiront.

Mais avec cela, des sacrifices.

De l'aide ils obtiendront ;

Mais méfiance aux artifices. »

Pendant que la femme reprenait peu à peu possession de son corps, les deux hommes gardèrent le silence.

« À quoi cela rime ? finit par murmurer le puîné.

-Bon, tout va bien. Vous m'expliquerez plus tard : on n'a presque plus de temps ! »

Le veuf leva sa tête vers le ciel. Effectivement, la lune allait se coucher. S'ils ne se grouillaient pas, ils ne pourront plus les envoyer avant un mois et ce serait un mois trop tard.

« Alors commence ! » cria l'homme.

Elle hocha la tête avant de prendre l'enfant de son demi-frère dans ses bras. Il soupira un peu, jugeant que son fils était plus important mais il n'avait pas son mot à dire dans l'affaire.

Il n'écoutait pas l'incantation qu'elle récitait. Il n'avait d'yeux que pour son fils. Il dormait si paisiblement. Il n'arrivait pas à croire qu'il serait séparé de lui pendant si longtemps...

La belle femme le sortit de ses pensées en prenant l'enfant dans ses bras. Il laissa échapper une larme. Lui qui n'avait jamais pleuré, il rattrapait tout aujourd'hui. Perdre sa femme et son fils, même temporairement pour ce dernier, était un trop grand choc émotionnel pour un seul homme.

Comme l'ange restait silencieux et totalement perdu dans ses pensées, ce fut la femme qui vint le réconforter.

« Tu sais très bien que tu ne peux pas l'avoir à tes côtés pour le moment. Et tu sais aussi que si il n'y a pas de famille apte à s'occuper de lui, il vivra dans un cocon, protégé de tous, jusqu'à ses cinq ans, l'âge où il commencera à s'occuper de lui tout seul. Et je sais que ton fils est très intelligent, sinon, il ne serait pas traqué à ce point par lui.

-Mais je sais tout ça...

-Alors arrête de pleurer. Tu es un homme fort, bien plus fort que tu ne le crois. Tu as encore peu de temps avant que ton pouvoir ne se déchaîne alors je dois me dépêcher. »

Il se contenta d'un bref hochement de tête avant de regarder tristement la femme faire son job.

Un petit moment passa avant d'entendre l'incantation se terminer enfin par :

« Tu seras donc un cinquante quatre-vingts quatre et deviendra quatre trente-cinq. »

Mais alors qu'il devait juste disparaître, l'enfant fut illuminé d'une lumière blanche un bref instant avant de partir vers l'endroit sélectionné pour lui. Horrifié, il se tourna vers la femme, son frère étant parti depuis longtemps.

« Qu'est-ce qu'il s'est passé ?! dit-il en s'étranglant presque.

-Je l'ignore, mon ami, répondit-elle d'un calme olympien. Mais hâtons nous : il est l'heure. »

Alors il suivit la fille qui, entre-temps, reprit sa forme originelle.
avatar
Dusky
Admin

Messages : 48
Date d'inscription : 25/12/2017
Age : 15

Voir le profil de l'utilisateur http://my-strange-world.kanak.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum